Vous êtes ici : Accueil > AGENDA > Nanterre 2051. Un rêve à portée de main ?
Publié : 1er juillet 2016
Format PDF Enregistrer au format PDF

Nanterre 2051. Un rêve à portée de main ?

Que sera Nanterre en 2051 ? Le sujet a inspiré les élèves de 4°1.

Deux mois durant, les 25 élèves de 4°1 ont arpenté les rues de Nanterre pour imaginer le visage de la ville dans quarante ans. A l’issue d’une enquête sur le terrain, et de la création de nombreux croquis et dessins , les élèves ont, par groupes, décrit une ville tout droit sortie de leur imagination. La preuve par ce texte :

NANTERRE 2015 : UN RÊVE À PORTÉE DE MAIN

Nanterre 2051. La ville de ma naissance n’existe plus. Dix ans auparavant, un cataclysme, une tornade qui a dépassé les 200 km/heure, a dévasté le quartier de la Défense de fond en comble. L’arche de la Défense n’est plus qu’une coquille de béton vide. Enfant de la ville, et jeune architecte réputé, Pierre Konik a réhabilité le lieu pour en faire un parc attraction pour les enfants de Nanterre. C’est un paradis préservé pour les enfants qui n’ont plus vécu, dix ans durant, qu’entre béton et ruines.
Avec les fonds de l’Etat, Pierre Konik a créé un Nanterre qui n’a plus rien à voir avec le « vieux ». Aux tours sans âme ont succédé des lieux où la végétation est reine. Dans le classement des villes « oxygénées », Nanterre figure désormais avec trois ballons sur sa plaque numérique. On vient du monde entier à Nanterre y découvrir un paradis de biodiversité. Désormais, des citoyens écologistes élèvent dans ses parcs des animaux pour poursuivre les recherches scientifiques et développer les ressources alimentaires et trouver des antidotes à des maladies, créées par les conséquences du cataclysme. Le cancer en revanche n’existe plus. Par un croisement miraculeux de molécule sur des rats, les docteurs Dounia Baco et Diana Arab ont trouvé le médicament miracle.
Même les complexes sportifs ne troublent pas l’environnement : construits avec des murs végétaux, ils sont en apesanteur et « descendent » le jour des grandes rencontres.

L’habitant de Nanterre n’a rien à voir avec ses ancêtres du début du siècle. Instinctivement, les enfants ont une éducation innée, car transmise in vitro par un processus médical et des puces implantées dans le cerveau. Les collèges et écoles ont été transformés en centre de recherche ou en centre d’accueil pour personnes âgées seules.
Par son côté chaleureux, Nanterre est aujourd’hui à la pointe du tourisme. On se presse pour y habiter dans de petits appartements au milieu d’un centre ville où tout est équipé de manière ultra-moderne. Un exemple ? Il n’y a pas plus de cuisine, plus de vide-ordures, plus de déchets. Des robots viennent livrer des repas et s’occupent de tout emporter aussitôt.

Et puis, Nanterre est devenue mondialement connue grâce au cinéma. Cannes ayant été rasé de la carte par un tremblement de terre, lors du cataclysme. Une équipe d’habitants dynamiques a relancé le Festival dans cette ville. Elle est dirigée par Eliezer Mankou et Yann Dossevi, chargés de la sélection des films. « BioFilms, le festival du futur » réunit chaque année plus de 2 000 personnes et la population peut voir les oeuvres en compétition toute la journée grâce aux écrans numériques qui « flottent » dans le ciel azuré. Jennifer Lawrence adorant l’accueil que le public lui a réservée est devenue la présidente d’honneur du jury. Elle vit désormais à Nanterre dans la Résidence sans frontières. Quatre appartements en duplex de 600 m chacun avec accès direct aux plages de la Seine où vivent désormais des colonies de dauphins rarissimes et préservés.